Atelier créatif 4-2018

Bonsoir à tous,

30 mars 2018

Atelier créatif 4-2018

Des nouvelles de notre atelier créatif du Mas Liotier : on est toujours là (8 cet après-midi) et on crée encore et toujours et plus que jamais.

Les participantes ont une pêche d’enfer… pour preuve  l’histoire du maître-nageur, déguisé en lapin, qui a pris un bain et qui a perdu sa queue...(le lapin j'entends...),  nous a permis de fêter Pâques avant l’heure !!! Sans les chocolats MAIS on se rattrapera pendant ce long week-end.

Ce jour, Martine nous a amené une tablette lumineuse pour celles qui n’en avaient pas encore eu l’occasion d’en voir une et nous avons également découvert la lampe loupe de Claude. Impressionnant toutes ces machines qui facilitent le travail des brodeuses…                                                                

DSCN8283Lorsque l’on n’a pas de table lumineuse, on cherche une source lumineuse - la lumière d’une fenêtre- par exemple on scotche son dessin/ patron sur la vitre et on décalque les motifs de broderies ou d'appliqués. La table lumineuse permet de le faire plus aisément  et sans risquer que le modèle ne bouge. Elle est donc idéale pour la broderie, les travaux d'aiguille, le patchwork… etc, mais pas seulement elle peut être utilisée pour des travaux de calligraphie, pochoir, scrapbooking, gravure. Extra-plate, elle mesure environ  0,8 cm d'épaisseur et elle est équipée de LED à intensité variable.

Mais nous qui sommes un petit atelier débutant nous allons encore utiliser la bonne vieille méthode : la fenêtre.

 

Isabelle quant à elle nous a régalé les yeux avec sa boite mystère qui lui a pris quand même 30 heures de travail. (Photo à venir).

Martine, Mano et moi continuons notre matriochka pique-aiguilles et range-ciseaux. Le point de feston m’a donné du fil à retordre ce jour.

Dany prépare déjà l’atelier futur (Sylvain et Sylvette ou peut-être Tito et Toti ou plutôt  Nénette et Rintintin*) et nous amène des créations en feutrine, du  bois pour meuble miniature  et du coton perlé nuancé... une vraie mine d'or cette Dany. 

       DSCN8281.DSCN8286                            

Nous accueillons une créatrice en bijoux qui est venue partager un moment avec nous. Nous la remercions d’avoir su nous faire découvrir son univers.

Ainsi va la vie des « piquées de l’aiguille du Mas Liotier ».

* : Qui connaît l'histoire de Nénette et de Rintintin ? Durant la Première Guerre mondiale, de nombreux soldats français gardaient auprès d'eux ces petites poupées, censées les protéger des bombes ennemies. A l'époque, elles étaient confectionnées par les familles des poilus, puis envoyées au front."